C’est l’histoire d’une chute qui finit en bras cassé à New York.

Ou comment Fabien Mary a transformé son immobilisation forcée en frénésie d’écriture. À la tête d’un octet
qui réunit la fine fleur des boppers français, le trompettiste signe Left Arm Blues (and
Other New York Stories), un album inspiré par ses expériences dans la Grosse Pomme.
Huit morceaux en forme d’évocation, et un standard, tous superbement arrangés,
reflets des espoirs et des aspirations d’un jazzman en phase avec une ville qui ne dort
jamais et swingue toujours.

Huit musiciens, pour servir ces partitions ciselées, huit instrumentistes qui parlent le bop avec fougue, et viennent habiter la musique de leur inspiration féconde. Cet octet avec lequel Fabien Mary avait déjà enregistré un disque voici dix ans («Four and Four») renaît à l’occasion de ce disque. On y retrouve la fine fleur du bop français, avec, réunie autour de sa trompette, une phalange de quatre soufflants superlative : Pierrick Pedron au saxophone alto, David Sauzay au ténor, Thomas Savy au baryton et Jerry Edwards au trombone. A leurs côtés, la rythmique rassemble le guitariste Hugo Lippi, le contrebassiste Fabien Marcoz et le batteur Mourad Benhammou, qui sont les musiciens qui constituent habituellement le quartet de Fabien Mary.