Le 7e Automne Jazz en Velay avait promis de nous faire voyager, regarder, jouer, lire, improviser, respirer, festoyer et partager le jazz. La promesse a été tenue par l’association Jazz en Velay qui nous a insuffler son énergie du 21 septembre au 6 octobre.

Une soirée festive autour de la musique tzigane-manouche

La quinzaine a commencé à Tence, dans la salle de l’Ours Maçon, avec un concert débordant d’énergie et de générosité du groupe Samarabalouf. Dirigé de main de maître par le facétieux compositeur et guitariste François Petit. Le groupe composé de Léo Mathieu, le violoniste en kilt, Michel Sanlaville et sa contrebasse et la mystérieuse Phyllipa Scammell au violoncelle. Le quartet Samarabalouf s’est donné sans compter et avec le sourire devant un public nombreux. 

Puces, littérature et barouf
Le lendemain, la place Cadelade accueillait les 7es Puces musicales où, sous le soleil automnal, de nombreux visiteurs ont déambulé dans la quinzaine de stand de marchands de vinyles, CD, instruments, accessoires… Et bonne humeur…
À 11 heures, le jury du concours de nouvelle et le président de Jazz en Velay ont annoncé le nom de la gagnante du 6e concours de nouvelle ayant pour thème le jazz. Le Prix Jazz en Velay a récompensé cette année Anne Tricot pour son texte”Une vie à mettre en forme”. À noter que l’illustration de la couverture a été réalisée par le célèbre illustrateur ponot Rakidd, connu notamment pour “ses gribouillages” pour Canal +, Gulli, WWF et Universal music…
Puis vendredi 28 septembre, les musiciens de Jazz en Velay ont exprimé leurs talents lors d’un barouf spécial jazz, co-organisé par la Couveuse de Chadrac et Jazz en Velay. Une expérience à renouveler selon l’avis de tous les musiciens qui ont fort apprécié les conditions optimales mises à leur disposition dans ces locaux de la MPT de Chadrac.
Un Américain chez Lafayette
Dimanche 30 septembre, restera sans doute une “date historique” pour le Château de Chavaniac et le grand pianiste newyorkais Joel Forrester. En effet, pour un citoyen des États-Unis d’Amérique, jouer dans le château qui a vu naître un des héros de l’indépendance de son pays, est une opportunité que Joel Forrester n’a pas laissé passer. Porté par “The ghost of Lafayette ” il nous a donné un brillant concert devant une salle comble et un public conquis par ce pianiste qui a offert 5 rappels ! Cerise sur le gâteau, ce concert était offert au public, par le Département de la Haute-Loire.
Projections et comptines en jazz
Mercredi 3 octobre, l’amphithéâtre de l’École Supérieure de Packaging à Saint-Germain-Laprade accueillait  une projection de courts-métrages d’animation. Julien, technicien à l’association Le Disjoncteur, avait concocté un programme jazzy pour un public enthousiaste. Le 5 octobre à la médiathèque de Saint-Paulien, le quartet Dagobert a invité un très large public a chantonner les chansons enfantines d’autrefois tout en “jazzifiant” celles-ci pour le plaisir des petits et des grands.

Un feu d’artifice de notes bleues
Comme chaque année, l’Automne Jazz en Velay termine sa quinzaine par un “gros” concert au Théâtre du Puy-en-Velay. Cette année, les adhérents de l’association avaient choisis l’octet de Fabien Mary. Ce musicien, fraîchement débarqué de New York, est considéré comme l’un des plus fins trompettistes de la scène hexagonale, doté d’une sonorité qui combine l’assurance et la tendresse; Il était très  bien entouré puisque ses complices ne sont autres que Mourad Benhammou à la batterie, Hugo Lippi à la guitare, Fabien Marcoz à la contrebasse, Pierrick Pédron au saxophone alto, David Sauzay au saxophone ténor, Thomas Savy au saxophone baryton et l’Américain Jerry Edwards au trombone. Que du beau monde ! L’octet a joué les compositions de Fabien Mary de son dernier album “Left arm blues”. Musique inspirée des meilleurs arrangeurs des années 50, généreuse, aux arrangements ciselés par lesquels chacun a pu s’exprimer avec talents.. Le public, nombreux, comme chaque année, conquis dès la première composition a amené les musiciens à se libérer de l’exigence d’un octet, ce qui amena deux rappels, le dernier aux accents cubains. À l’issue du concert, Fabien Mary s’est mis à disposition de son public, pour échanger et dédicacer quelques albums.

FABIEN MARY OCTET

 

L’association Jazz en Velay tient a remercier ses différents partenaires, les artistes, le public et les bénévoles qui ont œuvré à la réussite de cette 7e édition.
Merci également à Sophie Couder Battelier, Marie-Annick Blondel, Bernard Suchel et Jean-Christophe Vera pour les photos.